EN MÊLEE : PREMIERE d’ART et d’ESSAIS.

 

Et les cinéphiles auront aimé en sus le suspense entretenu jusqu’au terme d’un échange haletant : égalité parfaite entre Guéret et Ussel avant que l’arbitre ne laisse logiquement s’écouler le temps réglementaire bien au-delà de l’affichage du chrono lumineux du stade Léo Lagrange. Pour les spectateurs et supporters locaux, un bonus-temps à ne pas manquer ! Et une large victoire des vert et noir, flatteuse au tableau d’affichage, de bon aloi pour le moral..

Car on s’est régalé ce dimanche estival sur le terrain d’honneur où la réserve avait ouvert l’après-midi ! Et la jeune classe guéretoise a surpris voire épaté le public. Deux fois en première période (Tixier et Eono) elle a franchi la ligne sur des actions construites ou opportunistes. Elle a surtout étouffé le rival par un pressing permanent. Lehoucq offrit le bonus offensif sur une prise d’intervalle – bonus perdu un moment grâce à un sursaut du pack ussellois. Retrouvé dans les dernières minutes au bout d’une réalisation parfaite conclue par Botella. Bravo au groupe mis sur de très bons rails par ses deux « jeunes anciens » Puydebois/Taboury.

Treize essais à Cher du Prat

5 avaient été validés en lever de rideau ; 8 autres complétèrent lors de la confrontation des équipes fanions. L’envie, le terrain sec, la volonté manifeste d’écarter les ballons et jouer quasi tous les coups, la prestation fut une réussite sur le plan offensif. Et à ce jeu débridé, le RCGC frappa d’emblée (sautée pour Augros en bout de ligne), Ussel répliqua immédiatement avant que de multiples renversements de jeu ne lancent Adenis, à son tour, dans l’en-but. Les corréziens, joueurs, habiles à saisir les occasions, répliquèrent de la plus belle des manières et, à la pause, Guéret un peu désarçonné se retrouvait mené de 8 points 20/12. Un peu de faillite au pied, quelques mauvais choix, le talent adverse avaient suffi pour ce break. Assez pour installer le doute ?

Domination sans partage

Dire que les locaux ont occupé le camp adverse relève de l’évidence graphique ! Dire qu’ils ont réussi à mettre à la raison Ussel, voilà un constat moins net. Sinon comment expliquer qu’une pénalité facile de Large n’ait donné l’avantage qu’à la 79’ ? Les vert et noir se sont heurtés à une farouche défense. Ils n’ont pas toujours opté pour la meilleure combinaison, perdu des balles en touches, gâché des surnombres évidents… Pourtant Lascout avait filé dans un joli numéro personnel derrière la ligne. Mais Ussel n’abdiquait pas et mettait à profit l’une de ses rares incursions pour pointer à son tour. Son ouvreur sonné devait quitter les siens. Plus grave : Said Hamsa, très sérieusement blessé à l’épaule, quittait le terrain en larmes. Lui savait alors – à 36 ans –  que son retour à la compétition venait de connaître un définitif épilogue. Des arrêts de jeu longs, un match qui se prolongea. Ussel craqua. Guéret solide sur ses bases et sa condition, franchit d’abord par Le Roux déterminé – souvent déterminant – puis par Marchand en puissance et capitanat. 40/25. Pas de bonus offensif mais un bien beau lancement de saison qu’il faudra confirmer dimanche à Lacapelle Marival. La mission sera délicate. Sans Hamsa – carrière terminée – sans Beldean, entorse de la cheville : des incertitudes planent pour d’autres seniors. Effectif trop juste ? Les guéretois ne sont pas servis par la chance, hélas. Dimanche, ils étaient quasi au complet sur les feuilles de match. Aussi se réjouira – t- on de voir plus de 20 cadets et autant de juniors alignés pour les matchs amicaux contre Isle. (cavalier seul des M16 et court échec des M18)

A venir : samedi école de rugby, 10h Gibard. M14 CPS à Guéret (10h)avec Limoges,M18 match amical face à La Chatre à LA Souterraine. Dimanche, championnat à Lacapelle, équipes I et II, départ 7h15.