EN MÊLEE du 9/12 VICTOIRE EN DEMI-TEINTES.

Vaincre Ussel, c’était l’objectif assez capital. Avec un succès 19/8, il est rempli. Pourtant, l’impression laissée au coup de sifflet final reste bien mitigée. Trois essais mais beaucoup d’approximations surtout en première période que les corréziens dominaient au score (8/5) sans avoir vraiment convaincu. Quelques éclairs ensuite dans une rencontre hachée ne sont pas parvenus à modifier le sentiment mi-figue mi-raisin que les quatre points acquis au classement doivent finir par relativiser !

« Score flatteur » commentait le vice-président sportif ! Il est vrai que les Ussellois ont vendangé au moins trois pénalités dans les cordes d’un botteur simplement « moyen » et perdu ainsi la chance de bénéficier d’un avantage substantiel à la mi-temps. Ce risque encouru piqua-t-il les vert et noir au retour des vestiaires ? Kermel, d’entrée, fila entre les perches mais l’intensité affichée par les guéretois ne fut que feu de paille ! Le même scenario que celui vécu en 1ère période après l’essai du finisseur Odadzhyiski au terme d’une sautée judicieuse de Santonastaso. Si bien que le RCGC resta sous la menace corrézienne jusqu’aux dernières minutes. Moraru se rappela alors à ses supporters frustrés par trop de prestations en-dedans. Une première longue échappée avorta. La seconde fut déterminante pour offrir un bel essai à Fanton en soutien. Quelques jolies séquences ont donc émaillé un derby sans âme, décousu. Certes les intentions de part et d’autre ne sont pas discutables pas plus que la qualité arbitrale. Elles n’ont pas suffi pour délivrer un match plein qui, de plus, laisse des traces : Boiroux suspendu (2ème carton jaune), Fanton absent, déchirure au mollet. Pas idéal avant de clôturer la phase « aller » à Saint-Yrieix.
Tellement rageant !
La 1ère a donc évité le scenario catastrophe du lever de rideau. La B s’est inclinée sur l’ultime action 26/25 et a sans doute perdu ses chances de terminer dans la carré des qualifiés. La réserve avait pourtant réussi une 1ère mi-temps de grande qualité, la plus aboutie depuis longtemps et menait 17/5 à la pause. Sa domination outrancière aurait dû lui permettre « de tuer la rencontre ». Deux ou trois ratés ou aléas malchanceux en ont décidé autrement. Moins performants et plus fébriles, les joueurs sont sortis ensuite progressivement du match que l’arbitrage et la turbulence des staffs avaient rendu confus. La série de penaltouche finale, l’exclusion justifiée du coach Dulac et l’infériorité numérique induite, ont sonné le glas avant le sifflet. Désolant pour un groupe techniquement en progrès qui doit surmonter une immense déception.
Un week-end en demi-teintes
Ce sera, en effet, la dominante à retenir dans le ciel creusois pourtant bien doux en ce début décembre. L’assemblée générale financière s’est achevée sur un satisfecit avec un retour à l’équilibre des comptes du RCGC. Satisfaction aussi avec la sortie dans les délais de l’Agenda du club. Quant aux cadets, sur le terrain de Folles – partenaire incontournable de l’URC – ils ont vaincu Sarlat (17/14) qui était venu conforter son leadership. Un dernier quart d’heure de forte résistance a préservé le court avantage. Bémol ensuite avec une médiocre sortie des juniors qui n’ont pas su canaliser les énergies positives et enregistrent un assez lourd et décevant revers, 27/7. En tournoi, les M 12 ont eux glané trois victoires ; bilan équitable pour les M 10 (deux succès, deux défaites) et sans succès pour les M 8. Les cadettes, à Malemort, se sont étalonnées et se situent en tête des équipes 2 du Limousin. Les seniors féminines sur la pelouse de l’ASPO Brive ont enregistré une victoire (USAL 2) et deux défaites (Cénac et le Lardin).
Ce week-end : samedi, Plateau à Guéret pour les M 14. Cadets/juniors sur le terrain de la Souterraine contre Arpajon. Entraînement à Aubusson pour les autres catégories.
Dimanche : équipes I et II à Saint-Yrieix, départ 9 heures.