EN MÊLEE du 9 janvier

GROS RETARD à L’ALLUMAGE !

Le match en retard Arpajon/Guéret, reporté à deux reprises en décembre, a donc pu se dérouler dimanche. Et dans des conditions de jeu excellentes alors qu’en milieu de semaine dernière des solutions de repli à Maurs ou Argentat étaient envisagées. Seul bémol : les rencontres des équipes I et II ne pouvaient se dérouler sur le même terrain ce qui contraint à un déplacement supplémentaire pour suivre le déroulement de ces confrontations qui clôturaient la phase « aller ». Faut-il y voir des raisons à l’entame totalement ratée des vert et noir ? Probablement pas !

En une dizaine de minutes, on put honnêtement penser que le score et le sort du match étaient pliés. En effet, sur la bonne pelouse où évoluent les espoirs d’Aurillac, les guéretois prirent la marée d’emblée ! A trois reprises, les locaux franchirent la ligne pour mener 17/0. Apathiques, déboussolés, les creusois avaient encaissé ces essais à répétition sans réagir. Le pire était à redouter.

Une réaction rassurante

Pas seulement au tableau d’affichage mais plus encore dans la motivation et le culot. Comment effacer cette séquence catastrophique ? En se réveillant, en appuyant sur le curseur de la saine agressivité, en osant. Ce que fit Le Roux pour s’échapper et délivrer un ballon d’essai pour Marchand. Large avait déjà réduit la marge sur pénalité ; sept points supplémentaires récompensaient les vert et noir et redonnaient une légitime confiance au RCGC. Dommage qu’une tranchante percée de Large, un petit par-dessus de Beldean n’aient pu être concrétisés avant la pause mais les locaux avaient perdu de leur superbe.

Voilà pourquoi ils entamèrent la seconde mi-temps avec fougue et occupèrent longuement le camp guéretois. En se heurtant à une défense exemplaire qui, pilonnée, ne cédait pas ! Une maigre pénalité meublait le tableau d’affichage sans creuser l’écart puisque Large avait enquillé. 20/13. Certes l’exploit personnel du centre arpajonnais offrit un temps un bonus offensif à son équipe. Episodique car la réaction des visiteurs fut solide et efficace : dans le sillage d’un bon Le Moine replacé au talonnage, avec le tempérament de deux jeunes épatants Gaspard et Valent, avec le concours de tous les partenaires aptes à hausser le ton, exemplaires, Guéret revint à neuf longueurs sur un essai de Marchand. 29/20. Insuffisant pour un bonus défensif pour le moins mérité au vu des 70 dernières minutes.

Confirmer dimanche

La réserve diminuée encore par les soucis de 1ère ligne s’est heurtée à 22 cantalous expérimentés et beaucoup plus denses physiquement. La résistance fut trop courte pour contrecarrer des groupés sur commande ! Elle cherchera face à la B de Riom une issue par le jeu déployé qu’affectionne l’adversaire du Puy de Dôme. Un scenario auquel doit s’attendre le quinze fanion. En mémoire le match inaugural qui avait surpris par le dynamisme et la justesse riomoises. Attention donc ! Le RCGC n’a jamais été vraiment convaincant à domicile et un faux pas pourrait compromettre des espoirs de qualification encore fragiles.

Ce week-end : samedi cadets et juniors en championnat à Thouars, départ 7h30. Entraînement école de rugby stade Gibard 10h. Dimanche, équipes I et II contre Riom 13h30 et 15h