EN MÊLEE du 8 mai :

PAR LA GRANDE PORTE !

Battu 9/3 aux Angles, le RCGC quitte les phases finales après une remarquable 2ème partie de championnat.  4ème de la poule 10, le groupe guéretois s’est retrouvé face au leader de la poule 6. Pas une mince affaire ! Les 32ème en témoignent : seul Vichy reste en lice dans la poule des creusois alors qu’Aubagne et Aix UC accompagneront les Angles en 16ème . Double sentiment de fierté de de déception  après le match retour dans le Gard.

L’impression générale qui prédomine à l’issue de cette double confrontation est résumée par le Président Tanty : « ce n’est pas lors du retour que nous avons laissé échapper la qualification mais à domicile ! Nous accusons un déficit au pied, ratons deux occasions d’essai et au lieu de creuser un écart significatif, nous nous présentons avec seulement trois petits points d’avance. »

Trois points suffisants

Cette marge réduite aura suffi pour que les locaux s’offrent leur billet pour le tour suivant et le droit de rencontrer les catalans de Thuir qui ont éliminé Arpajon. Pendant les deux tiers de la partie les gardois ont vraiment douté et à la 55’, le score restait maigre (6/3) en leur faveur. D’emblée Marchand avait claqué un drop opportuniste et l’équipe vert et noir maîtrisait le match. Pour l’anecdote, ce drop avait été refusé par l’arbitre de champ qui revint sur sa décision grâce à l’intervention des assesseurs qui le validèrent. A noter d’ailleurs la qualité de l’arbitrage et l’état d’esprit présidant au débat. A 3/3 partout à la pause, le RCGC était qualifié. Les gardois avaient certes égalisé mais aussi laissé en route deux autres tentatives. L’erreur sur l’engagement du second acte coûta trois nouveaux points et il fallut attendre les dix dernières minutes pour que les Angles prenne l’avantage sur une nouvelle pénalité qui donnait le succès, les guéretois n’ayant plus les forces nécessaires pour investir le camp adverse.

Pourtant, plus tôt dans le film de la rencontre, les vert et noir s’étaient créés deux très grosses occasions de tuer le match. Un numéro de Soki mal conclu alors que la défense était battue et une longue percée de Le Roux qui ne fit sans doute pas le bon choix. Déception et fierté ! Car incontestablement, l’équipe fanion possédait les armes collectives et individuelles pour franchir ce palier. Lui manquait-il un buteur ? L’absence d’Hamsa aura-t-elle été préjudiciable ?

Questions et regrets qui ne doivent pas voiler l’immense travail accompli par les joueurs sous la direction d’un duo d’entraîneurs passionné et compétent. Une année qui aura permis l’émergence de jeunes talents et sur laquelle il va falloir bâtir pour une future saison dont les objectifs devraient se situer en haut de tableau. L’engouement est revenu chez les supporters et la famille plus large des amateurs de rugby. Tout le club doit donc grandir dans un même projet de jeu et posséder l’ambition des meilleurs résultats. L’intersaison se profile pour viser juste et grandir. Du pain sur la planche aussi bien pour l’école de rugby que le réservoir réserviste trop juste en qualité individuelle.  Et, dans les autres renforts attendus, le Président Tanty souhaite étoffer son équipe dirigeante ! La dynamique du club devrait encourager les vocations. 2018/2019, c’est demain !

 

Ce samedi, entraînement Ecole de rugby, 10 h au Gibard