EN MÊLEE du 4 Avril

VICTOIRE DE PRESTIGE POUR AVIVER LES REGRETS

 

En venant à bout du leader Cournon (trois défaites, Uzerche – Arpajon – Guéret, donc) le RCGC confirmé que sa place se situait bien dans les équipes qualifiables. Pourtant, c’est la 7ème qui lui échoit privant le club des barrages et mettant un terme prématuré à une saison décevante. De nombreuses raisons peuvent expliquer sinon justifier un classement loin des ambitions affichées.

La défaite initiale devant Vichy aura-t-elle plombé la suite de la compétition ? Elle ne fut pas bonne pour la dynamique du groupe, c’est vrai ! Doit-on s’arrêter sur ce revers ? Sûrement pas. De nombreuses occasions furent données pour compenser cette défaite et les vert et noir ne se montrèrent jamais ou presque souverains. Une autre défaite à domicile (Figeac), des points de bonus abandonnés à l’adversaire, des erreurs impardonnables entraînant des sanctions lourdes de conséquences, un seul et pénible succès à l’extérieur (Clermont La Plaine), l’incapacité à venir à bout de Mauriac, à ramener un seul point du déplacement décisif à Uzerche, un bilan négatif dont le cumul débouche sur une 7ème place à égalité avec le 6ème qualifié !

Un autre visage

Montré contre Arpajon, il a été retrouvé dimanche contre Cournon. En s’appuyant sur un rideau défensif intransigeant, en manifestant une belle combattivité, un engagement constant, les guéretois ont freiné l’ardeur de Cournon et, quand ils subissaient en 2ème période, ont su opposer une intelligente force collective pour préserver leur ligne. En l’absence d’Hamsa, Large s’est avéré performant dans ses tirs au but. Que n’a-t-il botté à Uzerche ! On aura noté encore le rôle régulateur de Puydebois dans l’organisation défensive alors que Le Roux tout comme Lascout assuraient une bonne prestation aux côtés du jeune Fayard en confiance voire autoritaire. Ce succès (9/5) aura aussi permis de saluer honorablement partenaires et supporters et offrir une sortie digne à Vincent Eclache qui assure vouloir raccrocher après un parcours creusois dont on retiendra – entre autres – la volonté personnelle après sa grave blessure pour retrouver sa place sur le terrain.

7ème aussi !

La B termine plus ou moins au rang logique que son effectif, les impondérables liés aux compositions du groupe 1er lui réservaient. A une exception près (Saint Cernin) elle n’a jamais lâché et montré plutôt des progrès collectifs mais aussi de l’inconstance dans la conduite des rencontres. Elle s’est inclinée dimanche (25/16) face au leader et avec les honneurs. Il faudra chercher à conserver ce groupe et retenir par exemple la victoire à Figeac pour bâtir l’avenir. Gros pépin pour Ledran (rupture du tendon d’achille) et qui aura bien besoin d’une longue trêve voire plus pour rechausser les crampons. Courage.

Dans les catégories « jeunes », M8 et M 12, à Saint-Junien, se sont qualifiés pour les finales régionales ; les M 12 échouent de peu. Les M 14 ont enregistré un large succès contre Aixe sur Vienne. Quant à Samy Tixier et Aurélien Valent, dans l’équipe juniors Limousin, ils accèdent à la finale contre la région Centre qui doit avoir lieu à Paris. Bravo aux uns et aux autres.

Phases finales

Elles restent d’actualité pour cadets et juniors dès ce samedi. Les M16 reçoivent leurs homologues de Saint-Cernin à 15h30 – terrain d’honneur demandé – et possèdent de bonnes chances de franchir l’obstacle. C’est du moins l’avis autorisé du Président de l’URC, Alexandre Delafont ! Encouragements nombreux espérés. Quant aux M18, tâche plus ardue face à Arpajon en terre cantalou. Mais les juniors ont largement démontré un potentiel, une envie qui peuvent laisser espérer une très agréable surprise !