EN MÊLEE du 1er mai : UNE PLUIE de SATISFACTIONS

Des années que Cher du Prat n’avait pas connu une aussi belle journée ! 10 ans pour le moins lors du match de la montée en Fédérale 1 Guéret/Sarlat. L’enthousiasme avait été douché sous le soleil radieux par deux interceptions assassines scellant la défaite. Ce dimanche gris et bruineux, les vert et noir ont donc renoué avec la fête et la victoire en phases finales. L’enjeu était différent, certes mais qui dit que l’aventure ne sera pas aussi mémorable ?

Le bémol d’un temps calamiteux a sans aucun doute retenu à domicile nombre de spectateurs. Plus de 800 étaient cependant présents dans une ambiance de feu entretenue par le kop des seniors réservistes. L’avant match avait été somptueux pour plus de 300 convives au club house et sous chapiteau pour un échauffement convivial et une mise en bouche prometteuse. La suite ne pouvait plus décevoir !

Une prestation de haute volée

Remarquablement préparés, conscients de l’enjeu, fiers de leurs couleurs, les joueurs ont globalement maîtrisé le match avec près de 70% d’occupation et une quasi main mise sur la seconde mi-temps. L’étroitesse du résultat final ne traduit que trop imparfaitement cette emprise guéretoise face à un adversaire coriace et complet. Une rencontre de qualité où, malgré les conditions météo, l’intensité, le jeu ont été à l’honneur. Il fallait d’abord que les vert et noir se remettent d’un essai « casquette » encaissé à l’entame. Qu’ils répondent présents quand l’adversaire chercha à déstabiliser la discipline creusoise. A 7/6 à la pause, il fallait enfin enclencher la vitesse supérieure et prendre à la gorge une opposition devenue – et pour cause – plus fébrile. L’essai de filou de Lascout, la maîtrise collective pour amener Guyot dans l’en-but donnèrent alors la folle certitude qu’un large succès devenait possible. Hélas, des actions échouèrent d’un rien, les trajectoires du botteur n’étaient plus assurées et Les Angles profitait de très rares incursions pour ajuster deux pénalités. On connaît le score (16/13) et ce mince écart aurait dû être amplifié très logiquement !

Avantage suffisant pour le retour ?

C’est mieux que rien et, psychologiquement, ce n’est pas négligeable car les vert et noir sont parvenus à faire plus que douter les gardois. Leur entraîneur en convenait en louant l’engagement des locaux et l’excellence de leur prestation salués par un public conquis. Des joueurs du Gard qui accusaient le coup et convenaient que le long voyage du samedi avait laissé des traces dans les organismes. Les ingrédients physiques et le plan de jeu guéretois ne doivent pas aussi être négligés quand on analyse objectivement la sérieuse baisse de régime des visiteurs uniquement dangereux sur deux actions en première mi-temps et contrés sur deux penaltouches avant les citrons ! Le RCGC doit s’attendre à une chaude réception dimanche. A lui de digérer le déplacement, à accepter le combat solidairement et à faire parler ses atouts offensifs indéniables. Tout est possible pour franchir le 1er tour ! A cet égard, Vichy et Arpajon, largement distancés à Nontron et Thuir, ont une feuille de route complexe alors que Saint-Cernin, vainqueur à Périgueux, pourrait doubler la mise. Et les vert et noir peuvent songer que même battus ils peuvent passer ces 32ème à l’image des M14 défaits en finale mais détenteurs du titre de champion du Limousin ! Bravo à eux et belle ovation reçue à Cher du Prat avant que les seniors ne pénètrent sur le terrain.

A noter que les M8 M10 et M 12 participent au Tournoi de La Châtre samedi. Départ 8h. Séniors match aux Angles Dimanche à 15h