EN MÊLEE du 13 mars : ECART MINUSCULE, EXPLOIT MAJUSCULE !

 
Une tribune copieusement garni, une grosse affluence autour du stade, des conditions de jeu quasi parfaites et le leader de Fédérale 3 – RC Vichy – toujours invaincu avant la confrontation retour face au RCGC. Voilà pour les composantes d’une rencontre mémorable ! 80’ plus tard, le public conquis pouvait chavirer au terme d’un long suspense et d’une victoire méritée acquise sur le fil. Et longuement saluer la prestation des joueurs et remercier l’encadrement. Cher du Prat s’est donné dimanche un sacré coup de jeune !
Il faut remonter loin en arrière pour retrouver une telle ambiance finale, « mieux de dix ans » se rappelait le Président Tanty à la fois ravi et soulagé. Le tandem « de feu et de glace » – Dulac/Wintrebert avait su motiver l’effectif car des occasions de réussir des performances marquantes ne se présentent pas toutes les saisons. Faire tomber le patron de poule, « l’ogre » de Fédérale 3, relevait d’un challenge qui passait par le respect des consignes, la combattivité, la pression défensive, l’engagement solidaire et une belle dose de culot que la technique collective autorise. La victoire est indiscutable même si le score de 8/6 reste étroit. Indiscutable et totalement justifiée. Pourtant, elle ne fut scellée qu’à la 78’.
Trois occasions d’essais
Le match a été d’un excellent niveau et sa qualité appartient à la prestation des deux adversaires. Le RCGC est toujours parvenu à contenir voire étouffer les tentatives vichyssoises qui portèrent le danger sans s’ouvrir le chemin de l’en-but. La pénalité de l’égalisation traduit d’ailleurs cette impuissance à pointer derrière la ligne. En revanche, les guéretois, admirables pour repousser ces assauts, surent prendre des risques et oser : Grandeau, trop court pour pointer en coin au terme d’une action magnifique, avait échoué d’un rien. Adenis, gêné illicitement, aurait pu offrir plus qu’une simple pénalité. En 2ème période, un numéro Le Roux/Lascout ouvrit le chemin de l’essai…annulé pour un passage en touche discutable… Trois occasions inachevées que la casquette d’un intenable Dulac eut du mal à supporter !
Délivrance
Deux penaltouches, un carton blanc pour Vichy, la furia orchestrée des vert et noir et la lucidité de Le Roux pour délivrer une passe sautée qui décalait Beldean, l’essai de la 78’ récompensait l’investissement majeur des guéretois et libérait les spectateurs auquel le chrono du stade rappelait implacablement l’échéance. Et il fallut encore une monumentale touche de Marchand pour cantonner Vichy dans ses 22m et mieux respirer. La joie sur le terrain, l’écho des tribunes, le déboulé de Dulac pour rejoindre les joueurs et bien d’autres images s’inscrivent dans cette année dont –on le rappelle – elle commémore les 110 ans du club. Sans fausse note pour l’heure ! Un match référence à garder en tête avant la venue de Gourdon.
En quelques mots
La réserve a explosé face à une très forte opposition : à certains éléments du groupe de se poser les bonnes questions sur le collectif d’une équipe. Cadets et juniors ont rempli leur contrat contre Chauvigny avant le dernier test à Saint-Junien. Belle perf ‘des M14 et deux nouveaux succès. Les seniors filles ont respecté leur engagement à Saint-Simon (une victoire, deux défaites).
Ce week-end : vendredi soir, équipe II en amical à La Souterraine, 19h30 ; samedi, EDR entraînement Gibard à 10h. M 14, challenge Limousin à Isle. M16 et M18 à Saint-Junien, . Dimanche, équipe I contre Gourdon à 15h. Attention : pas de lever de rideau, forfait général des lotois en excellence B